Ère magazine, édition décembre 2019

24 ère magazine | décembre 2019 SYLVIE CHOLLET, AVENTURIÈRE ET PRÉVOYANTE ! QUI EST QUI ? «On parle beaucoup du fait que certaines caisses de pension ne se trouvent pas dans une santé financière éclatante. Les jeunes sont en droit de se demander ce qu’il y aura encore dans vingt, trente ou quarante ans ! » Sylvie Chollet, Secrétaire générale adjointe Pour Sylvie Chollet, il n’est jamais trop tôt pour penser prévoyance. « Je suis née en 1985. Comme la LPP ! » Elle le dit en plaisantant. Il n’empêche: après une maturité pro- fessionnelle commerciale, un bache- lor et un master à la Haute école de gestion de Genève (HEG), on voyait mal Sylvie Chollet s’engager dans une carrière de trapéziste au cirque Knie! Ce qui ne l’empêche pas de voyager en dehors des sentiers battus. Visage expressif, sourire fréquent, la nouvelle secrétaire générale adjointe (de- puis le 1 er janvier 2019) est entrée aux Rentes Genevoises en août 2011: «Je revenais de quelques mois de bénévolat pour une association en Guadeloupe et j’ai découvert l’annonce dans le journal. Un poste d’assistante de direction était proposé, j’ai postulé.» Engagée, la voilà qui prend les PV du Comité de direc- tion tout en s’acclimatant rapidement à l’esprit de la maison. Avec une tren- taine d’employés, l’Etablissement a conservé une taille humaine, ce qui permet à Sylvie d’en apprivoiser promptement les rouages et l’esprit : « On descend d’un étage quand on a une question. Pas besoin d’écrire un mail ou de passer par la voie hiérarchique. Ce lien direct m’a tout de suite plu. » FLÛTE DE PAN ET CROCHET Son cham p d’activité év olue avec les années et au gré des formations complémentaires. La voilà en quête d’un EMBA de la HEG, se passionnant pour la ges- tion des risques d’entreprise, spécialisation qu’elle a choisie parmi de nombreuses options, toutes liées au management d’entreprise. Quand elle ne travaille pas, Sylvie Chollet s’initie à la flûte de Pan dont elle a apprécié le son clair lors d’un voyage au Pérou il y a deux ans. « J’aime aussi consacrer du temps au tricot et au crochet. Cela permet d’entraîner ma concentration et de faire des cadeaux originaux.» NE PAS CONFONDRE PRUDENCE ET PRÉVOYANCE Atypique, Sylvie Chollet? Voire pantouflarde? C’est notre impression lorsque cette jeune femme de 34 ans nous dit déjà préparer sa lointaine retraite: «Il ne faut pas attendre d’avoir 60 ans pour y penser ! Plusieurs de mes amis s’en inquiètent. C’est même un thème d’actualité. On parle beaucoup du fait que certaines caisses de pension ne se trouvent pas dans une santé financière éclatante. Les jeunes sont en droit de se demander ce qu’il y aura encore dans vingt, trente ou quarante ans!» Prière, donc, de ne pas confondre prudence et pré- voyance : « J’aime tenter des choses, vivre des ex- périences. Cet été, je suis partie en Yakoutie, dans le nord-est de la Sibérie. Arrivée sur place, j’ai dû at- tendre ma valise durant trois jours. La prochaine fois, je mettrai des affaires dans mon bagage à main. C’est cela, être prévoyante ! » Sylvie Chollet connaît donc mieux Iakoutsk et les plaines sibériennes que son village d’origine de Maracon en terre vaudoise. « Je n’y suis jamais allée. J’ai de la fa- mille en Lavaux, sinon, mais je me sens fondamen- talement de Genève et de Meyrin où j’ai grandi. » Un dernier souvenir inoubliable ? « La Fête des Vignerons cet été. J’avais déjà assisté à celle de 1999, mais l’évolution technologique du spectacle de l’édition 2019 m’a stupéfaite. »

RkJQdWJsaXNoZXIy OTIwODU=