Ère magazine, édition décembre 2019

10 ère magazine | décembre 2019 LES DÉFIS DE LA RÉNOVATION D’UN BÂTIMENT Transformer un immeuble des années 1960 pour qu’il réponde au label Minergie, tout en le surélevant de deux étages : un challenge pour les architectes. Propriété des Rentes Genevoises, l’immeuble de six étages situé rue des Bossons au Petit-Lancy fait l’objet d’importants travaux. Dans un souci d’efficacité énergé- tique et pour qu’il réponde aux critères du label Minergie, son enveloppe sera rénovée. «Le bâtiment sera habillé d’un nouveau manteau d’isolation correspondant aux objectifs énergétiques» , précise Olivier Fazan, architecte associé du bureau d’architecture et d’urbanisme Magi- zan SA et responsable de ce projet. En outre, les fenêtres seront remplacées. Quant aux balcons de la façade sud, ils seront fermés par des vitrages coulissants isolants. «Ils offriront ainsi aux locataires un espace utilisable toute l’année, tout en constituant un sas thermique.» L’objectif de tous ces aménagements est de limiter les déperditions d’énergie, « afin d’assurer aux habitants un meilleur confort sur les plans thermique et acoustique, tout en diminuant leurs charges de chauffage» , indique l’architecte. En outre, pour réduire encore la consom- mation d’énergie, des panneaux photovoltaïques (four- nissant l’électricité des communs) et des panneaux solaires thermiques (pour le préchauffage de l’eau sa- nitaire) seront installés sur le toit. En conformité avec la stratégie de densification ur- baine adoptée par l’Etat de Genève, l’immeuble sera par ailleurs surélevé. Une manière, pour Olivier Fazan, de « construire la ville sur la ville en tirant parti du ter- rain virtuel constitué par le toit de l’immeuble » . Les deux étages supplémentaires qui abriteront vingt-deux nouveaux appartements ont été dessinés en continui- té avec le bâti existant. Ils seront construits en bois, un matériau qui présente plusieurs avantages. « Il permet d’avoir un chantier à sec, ce qui minimise les risques d’infiltration et, sur le plan de la statique, il est compatible avec la portance du bâtiment existant. » L’ossature sera faite d’éléments préfabriqués en ate- lier, qui seront acheminés sur le chantier, puis montés « comme des pièces de Lego » . Cette opération bénéficie de la prestation AMU (assis- tance à maîtrise d’usage), mise en place et subven- tionnée par le canton de Genève afin de faciliter les dé- marches des propriétaires et des usagers, lesquels sont accompagnés tout au long de la rénovation. L’IMMEUBLE RESTERA HABITÉ Pour le bureau Magizan, assisté par le bureau d’ingé- nieurs Signa-Terre pour les aspects relatifs à la ges- tion énergétique du bâtiment, il s’agira de relever plu- sieurs défis techniques. « Tous les éléments étanches posés – vitrages, portes de balcon coulissantes, enveloppe – devront assurer au bâtiment une bonne durabilité ; c’est pourquoi nous sommes très soucieux des matériaux et de tous les détails » , explique Olivier Fazan. Le bureau Signa-Terre a aussi une mission d’AMO-Energie (assistant à maîtrise d’ouvrage) « afin d’accompagner le projet et de garantir l’obtention des subventions » . ÉCLAIRAGE « Dans le domaine de la transition énergétique, les Rentes Genevoises sont des précurseurs. » Olivier Fazan, Architecte associé du bureau Magizan SA, responsable du projet de rénovation «SOLUTION RÉNOVATION» LANCÉE PAR L’ÉTAT DE GENÈVE Lancée début 2019 par l’Etat de Genève et les SIG, cette prestation repose sur le conseil et l’expertise de professionnels agréés et formés, comme AMO et AMU. Ceux-ci accompagnent locataires et propriétaires tout au long des travaux de rénovation et d’assainissement. L’ AMO soutient le propriétaire dans ses démarches administratives et le conseille au sujet de l’optimisation énergétique de son bien. L’ AMU a lui aussi un rôle de facilitateur, mais auprès du locataire. Il va l’aider à mieux comprendre les enjeux du projet et à adopter les écogestes. Il sera aussi à son écoute afin de réduire les nuisances dues aux travaux.

RkJQdWJsaXNoZXIy OTIwODU=